Leônidas da Silva : Le Diamant Noir

Home/Leônidas da Silva : Le Diamant Noir
Leônidas da Silva : Le Diamant Noir 2017-05-18T20:34:38+00:00

Leônidas da Silva est né le 6 Septembre 1913 à Rio de Janeiro. On dit de lui que c’est le premier vrai « crack » que le Brésil ait enfanté !

Il fait ses débuts en 1929 au club de São Cristovão, avant de remporter le championnat avec Vasco, Botafogo et enfin avec Flamengo, où il deviendra une véritable idole. Il finit sa carrière au São Paulo FC en remportant 5 championnats paulista et une statistique un peu folle : 140 buts en 211 matchs !

 

leonidas1Si Leônidas da Silva est resté gravé dans la mémoire du peuple brésilien, c’est tout simplement que ce Monsieur était un véritable virtuose du ballon rond. C’est en partie par lui que naquit le mythe du magicien brésilien doué techniquement et décisif devant le but ! C’est aussi l’inventeur du « ciseau retourné », la fameuse « bicyclette ».

Ce joueur a également marqué l’histoire de la Seleção avec ses 19 buts en 21 matches. Eh ouais Benzema…

leonidas2C’est à l’occasion d’un huitième de finale de la Coupe du Monde 1938 (Strasbourg, France) que Leônidas Da Silva est rentré dans la légende du football : il reste à ce jour l’unique joueur à avoir inscrit un but pied nu en Coupe du Monde, dans un des matchs les plus dingue de l’histoire.

En effet, suite à un tir repoussé par le gardien polonais Madejski, Leônidas récupère le ballon. Son soulier droit s’étant pris dans la boue sur la frappe précédente, c’est donc de la chaussette droite qu’il expédie le ballon dans les filets du portier polonais ! 6 à 5 pour le Brésil.

leonidas3Trois jours plus tard, il illumine le Parc Lescure en gratifiant le public de son geste favori : une somptueuse bicyclette. Raymond Thourmagem, journaliste à Paris Match décrit le phénomène :

« Cet homme est un véritable élastique. Au sol ou dans les airs, il possède le don diabolique de contrôler le ballon où qu’il se trouve et de déclencher un tir violent au moment où l’on s’y attend le moins. Quand Leônidas marque, on croit rêver… »

En demi-finale, face à l’Italie, il est mis au repos par l’entraîneur. Grave erreur car le Brésil s’incline et ne pourra se satisfaire que de la 3ème place contre la Suède où Leônidas inscrit un doublé : victoire 4 à 2. C’est le premier podium en Coupe du Monde pour l’équipe nationale brésilienne ! Il finira meilleur artificier de la compétition avec 7 buts… et reçoit le Soulier d’Or (ça ne s’invente pas!).

 

leonidas4Suite à la Coupe du Monde 1938, la société Lactalança lança en son honneur une tablette de chocolat baptisée « Diamante Negro » : c’est l’origine de son surnom qui lui a collé à la peau jusqu’à la fin de ses jours.

Après une expérience qui a vite tourné court en tant qu’entraîneur du São Paulo FC, il fut un commentateur au style sans pareil pour enflammer les retransmissions du Brasileiro !

Le 24 Janvier 2004, il s’éteint dans une clinique de São Paulo des suites de la maladie d’Alzheimer, dont il souffrait depuis plus de 30 ans.

 


Découvrir d’autres légendes du foot brésilien :


Leave A Comment